VERNISSAGE
Artistes et Organisateurs
Récitation de poèmes par Magali MANIU
Le grand maître Abdou AMRI
Le maître entouré de ses admirateurs
Récitation de poème par FARA
Bernard CAMUS maître de son art
Bernard CAMUS très demandé

Adrien DUVAR chante ses poèmes
REACTION de la PRESSE
Magali MANIU
"La détresse d'une Centenaire"
Poème de Magali MANIU
Illustration de
bruce-art.com
Fara MANANJANDRY
"Main dans la main"
Poème de Fara MANANJANDRY
Illustration de
bruce-art.com
Adrien DUVAR
"Vivre libre "
Poème de Adrien DUVAR
Illustration de
bruce-art.com
Abdou AMRI ZAHRI
Abdou AMRI ZAHRI est né à Fès au Maroc en 1954. Il est en France depuis 1974, il a fait des études universitaires à la faculté de Lettres d'Aix en Provence, où il a obtenu une Maîtrise d'Espagnol. Après une expérience dans l'animation culturelle, il a préparé le Diplôme d'état aux Fonctions d'animation (D.E.F.A). Entre 1980 et 1997 il a occupé le poste d'animateur, puis de Directeur de structure socioculturelles (Isles sur la Sorgue, Vitrolles). Il quitte la mairie de Vitrolles où il était Directeur d'une Maison de quartier en Avril 1997 après le changement de municipalité et travaille comme traducteur interprète à France 3
Méditerranéen Marseille. Il se consacre essentiellement à la transmission de l'Art de la Calligraphie, il est actuellement formateur en Arts Plastiques à l'Atelier Passerelle de l'A.R.S à Marseille. Il anime des ateliers de Calligraphie arabe contemporaine à la prison des Baumettes à Marseille ainsi que des projets scolaires sur Aix-en-Provence. ABDOU AMRI a exposé ses œuvres : à Paris dans le cadre de l'Année du Maroc, et Aix en Provence, Marseille, Brignoles, Avignon, Bordeaux, Sanary sur Mer, Nice, Nancy, St Laurent sur Saône. Il travaille actuellement sur la réalisation d'un livre illustré sur les chants populaires du Maroc, sortie prévue dans les prochains jours.
Bernard CAMUS
« La Paix, le Bonheur, L’amour, tout et son contraire s’exprime dans la calligraphie. Je m’y engage tout entier. L’espace de la feuille gardera la mémoire de mon geste. Tout signe est un aveu, toute arabesque autobiographique. L’esprit utilise le corps qui s’immobilise dans le silence qui se crée.
Plus rien ne compte ni existe hormis l’intention, l’impulsion, le geste et sa durée, la trace.
Le Moi n’a plus sa place, supplanté par l’amour du signe.
La calligraphie devient miroir où chacun se retrouve, plus au moins, mais jamais se perd. Elle interpelle, porte à réflexion, délie les questions comme une entité, un petit bout d’histoire.
Elle exige la modestie de l’exécutant, le scribe se tait et laisse le soin à sa plume de figer l’instant fragile et quelque peu magique de la création artistique. »

C’est le chemin le plus sûr de l’apprentissage. Chaque page est une remise en question, un devoir de réponse à plusieurs questions, ce qui lui plaît beaucoup. Bernard CAMUS n’aime pas la sécurité, refuse les étiquettes et s’est créé à la force du poignet, c’est le cas de le dire, ses propres références.

Festivals de livres de réputation nationale
Salon de la peinture et du dessin
Démonstrations et expositions en France et à l’étranger
Expert en conférence
Investissement personnel dans le domaine caritatif
Auteur de plusieurs livres
Il prête sa plume :
Au milieu du show-business
Aux marques de stylos
Aux collectivités locales
Aux écrivains et poètes pour titrer et illustrer leurs livres
A la poste pour des tampons 1er jour
Il réécrit des documents ancien
Christine DELICE
La connaissance de la calligraphie est l’un des meilleurs moyens d’aborder la culture chinoise .Il s’agit d’un des arts les plus anciens, les chinois l’appellent «l’empreinte de l’âme». Pour la plupart des philosophes, la calligraphie imprègne le cœur et l’esprit des chinois dès l’enfance.
Pour moi, il y a beaucoup de points communs entre l’art abstrait et l’écriture asiatique qui est un art spontané, gestuel, chargé d’un grand pouvoir d’expression. C’est aussi un art pur qui n’a que pour unique fonction la communication verbale. Je pratique la calligraphie selon mon bon plaisir, en toute liberté, sans aucune règle.
J’associe couleurs et sentiments tout simplement...